Associations humanitaires

Association Anmwe pou Ayiti (Secours pour Haïti)

L’Association Anmwe pou Ayiti (APA) a pris naissance en mai 2004 sous l’impulsion de quelques représentants de la communauté haïtienne en Suisse préoccupés par la dégradation de la situation en Haïti. Rapidement, le comité de l’APA est rejoint par des amis Suisses. En 2005, l’APA entre dans le cartel des sociétés de la commune de Veyrier afin d’y participer dans les diverses activités qui en découlent.

L’association Anmwe pou Ayiti poursuit des buts d’intérêt général et ne revendique aucune appartenance politique ou religieuse. Les objectifs principaux visent à porter une aide médicale, à contribuer à une meilleure alphabétisation, à intervenir auprès des démunis et à secourir la population en cas de catastrophes naturelles.

La vie des Haïtiens est partagée entre la violence et la misère. Le décalage entre les pauvres et les riches ne cesse d’augmenter. Le chômage des jeunes est considéré comme endémique. L’agriculture ne prospère pas et l’espace écologique est quasiment inexistant. Les ouragans dévastent régulièrement les récoltes et détruisent les maisons. Finalement, cette population est condamnée à vivre dans l’incertitude, la peur, la maladie et la faim.

Depuis 2004, l’APA organise en fin d’année une manifestation culturelle qui a lieu à Veyrier afin de collecter des fonds. Lors de chaque manifestation, l’association met à profit les ressources culturelles de ses membres dans la perspective de faire découvrir l’étonnante face cachée de Haïti. Elle participe aussi à la Vogue de Veyrier, bénéficie de l’aide précieuse des communes telles que Carouge, Bardonnex, Bellevue et Veyrier. Un vif remerciement est à adresser à la commune de Veyrier qui par son accueil, son investissement et ses dons, a permis de concrétiser un projet d’approvisionnement en eau potable dans la région de Ti-Kok des Cayes. Une région particulièrement touchée par la précarisation sanitaire. Les amis d’Haïti, les membres d’APA par leurs cotisations annuelles et des entreprises privées soutiennent également l’APA.

Notre devise, vous ne la connaissez peut-être pas ? «  L’union fait la force ». Soyons unis et nous serons forts. Que les précieuses sympathies qui se regroupent aujourd’hui autour de l’APA nous soient fidèles.


Site web de l'association : www.anmwe.ch

 

Association Katuyumar-Veyrier

En 1991, chacun à sa façon, tous les pays d’Amérique fêtent la découverte du « Nouveau Continent » par Christophe Colomb.

Pour commémorer l’événement, la Colombie décide de se doter d’une nouvelle constitution, la « Constitución Política de Colombia 1991 » qui accorde aux indiens le statut de citoyen à part entière. Grande joie mais aussi grande inquiétude !

Comment un peuple privé de tout droit pendant cinq siècles va-t-il assumer ces nouveaux droits ? Comment un peuple laissé en marge des études supérieures va-t-il faire face à ses obligations nouvelles ? Comment les communautés indigènes vont-elles financer les études en ville de leurs étudiants ?

A Veyrier, trois amis - deux étudiants colombiens Carlos Rodriguez et Ivo Garcia et un veyrite François Bétemps - décident de créer l’Association Katuyumar-Veyrier dont le but unique est d’apporter soutien aux peuples indigènes de Colombie.

C’est ainsi que depuis 1992 l’Association Katuyumar-Veyrier finance de petits foyers pour étudiants à Bogota et Riohacha d’où sont sortis nombre de diplômés : médecins, instituteurs, économistes, techniciens, etc. Certains assument maintenant des postes à responsabilité dans leur communauté et ce sont eux qui nous soumettent des microprojets et en assurent la bonne exécution.

Toujours avec l’accord préalable et le soutien des autorités traditionnelles, l’Association Katuyumar-Veyrier a participé à la construction d’un atelier pour femmes et d’une école bilingue dans la communauté Kuna de Arquia, au rachat de terrain pour une petite communauté Inga expulsée de ses territoires ancestraux par la violence et, récemment, à la construction d’une école bilingue dans la Guajira.

L’association est active sur le plan local, participe aux fêtes villageoises et organise au printemps « la Fête de l’Equinoxe » et au début de l’été un tournoi de football la « Copa America ».

L’association compte actuellement une cinquantaine de membres, elle est dirigée par un comité de huit personnes. Depuis 2008, un autre veyrite, Antoine Besson en assure la présidence.


Site web de l'association : www.akademia.ch/websites/katuyumar

 

ONG HOPE International

   ONG HOPE International est une organisation non gouvernementale humanitaire ayant le statut consultatif Général auprès du Conseil Economique et Social des Nations Unies.

Créée en 2005, à Veyrier, elle est devenue ONG HOPE International en 2006. Elle est reconnue d'utilité publique par le Canton de Genève et la Confédération Suisse.

Créée par une Veyrite de longue date, Mireille Barbier, Grand Prix des Droits de l'Homme de la République Française, ONG HOPE International intervient dans les pays du Sud, dans le cadre d'une stratégie de "Développement Intégré". Grâce à la formation professionnelle, elle encourage la création d'activités agricoles et artisanales et permet de recréer un tissu social et économique pérenne, garant d'un développement indépendant et durable de la région ou du pays dans lequel elle intervient.

La chaîne d'intervention de l'ONG comprend l'accueil de jeunes déshérités, leur formation professionnelle, la remise d'un "kit" d'outils de démarrage et l'attribution d'un micro crédit d'installation professionnelle.

Ceci doit permettre non seulement de "fixer" les jeunes dans leur région d'origine, mais aussi d'en faire des acteurs du développement de leur région. Ces artisans s'installent, embauchent des collaborateurs et créent de la sorte un mouvement dynamique qui va, par "capillarité", développer l'activité globale.

Forte de cette action, ONG HOPE International a développé le concept de "Centres HOPE" qu'elle met en place dans les pays du Sud qui sont demandeurs de cette initiative (actuellement 6 pays).

"Centre HOPE"
Formations
Agriculture-élevage, production agro-alimentaire, menuiserie, mécanique, couture, artisanat, etc.

Structure
Internat, dispensaire, cabinet dentaire, médiathèque, centre sportif, centre informatique, culture vivrière et petit élevage.

Production de l'énergie du Centre
Biogaz, électricité, eau chaude solaire.

PRINCIPE DES TROIS AUTONOMIES : FINANCIERE, ALIMENTAIRE, ENERGETIQUE

Les "Centres HOPE" doivent être administrés par des ressortissants locaux à moyen terme. Pour cela, ils doivent accéder à l'autonomie financière totale. Pour y parvenir, ils produisent 80% de leurs besoins alimentaires et l'énergie qui leur est nécessaire grâce à la culture de jatrophas curcas qui pousse sur des terres impropres à la production agricole d'aliments. Ils doivent également avoir la capacité de produire des biens, par le travail des ateliers de formation, afin de financer leurs charges de fonctionnement.

Pour nous contacter : onghope@bluewin.ch - tél. 022 890 02 30

 

ONG HOPE Suisse

Elle est la "petite soeur" de ONG HOPE International, créée en 2008 à Veyrier, en charge de projets locaux concrets de plus faible envergure.

Ses actions visent essentiellement à assurer la sécurité alimentaire des jeunes en formation (apprentis, lycéens, étudiants) et à leur donner la capacité à suivre des études.

Elle développe actuellement deux nouveaux projets mis en place à Madagascar et pour lesquels elle reçoit des demandes de nombreux pays du Sud. Elle poursuit son action de vente d'objets fabriqués par de jeunes lycéens afin de faire face à leurs difficultés financières en participant activement à la solution  de leur problème.

Ces projets correspondent à la stratégie d'action de ONG HOPE selon le concept du "Développement Intégré".

Ils se qualifient en deux mots : Temporaire et Définitif.

Temporaire car notre action doit être circonscrite dans le temps, celui de la création et de la construction.

Définitif car la solution apportée au problème à régler doit être pérenne et s'auto suffire dans le long terme.
Ceci implique également qu'à moyen terme le projet doit être totalement pris en main par les acteurs locaux auxquels il est destiné. Ceci est rendu possible par les moyens spécifiques mis en place par ONG HOPE qui permettent aux projets d'avoir la capacité à assurer son autofinancement.

1. Un porcelet pour une année d'étude
ONG HOPE Suisse propose d'offrir un porcelet à une famille. Dans les pays musulmans ce peut être un mouton. L'offre comprend l'achat de l'animal, les vaccins et le suivi vétérinaire. Un don complémentaire peut permettre à la famille de construire la porcherie ou l'étable nécessaire. Quand l'animal est bien gros et gras, il est vendu. La recette permet à la famille de payer un an de scolarité pour son enfant ET d'acheter un nouveau porcelet. Donc d'assurer la poursuite des études jusqu'à leur terme.

2. Autonomie alimentaire d'une école
Dans les pays du Sud, bien des enfants et des jeunes ne mangent qu'un maigre repas le soir. Ils rencontrent des problèmes de réussite scolaire car "à ventre vide, pas de tête pleine"!

ONG HOPE Suisse propose la mise en place d'un potager et d'un petit élevage de poulets afin d'assurer que les élèves recevront au moins un repas complet et équilibré chaque jour, à l'école. Une option "maraîchage-élevage" est introduite dans le programme scolaire et ce sont les élèves qui s'occupent de planter et faire pousser les légumes et de nourrir et soigner les animaux.

ONG HOPE Suisse finance tout ce qui est nécessaire pour permettre le démarrage de l'opération (outils, semences, animaux, construction et équipement des infrastructures, …). Dans un temps relativement court, la production permet à l'école de poursuivre l'action de manière autonome. Un surplus de production est également prévu dans les projets afin de permettre par sa commercialisation, la prise en charge des achats et des coûts propres au projet (semences, remplacement de matériel, …).

3. Aider la participation active de jeunes à la résolution de leurs problèmes financiers
ONG HOPE a pour principe de ne pas intervenir directement pour la résolution d'un problème récurent. Elle met en place des moyens permettant de trouver des solutions définitives et pérennes aux problèmes.

Ainsi, chaque année à la Vogue, ONG HOPE propose des produits artisanaux, notamment des bijoux en corne de zébu Ils sont fabriqués par de jeunes lycéens de Madagascar, dans un atelier de fabrication d'objets artisanaux dont ONG HOPE a financé la construction. La recette de ces ventes qui est reversée aux jeunes leur permet de financer leur repas ou un logement, de payer leurs fournitures et donc de poursuivre leurs études dans de bonnes conditions.

Pour nous contacter : onghope.ch@bluewin.ch - tél. 022 890 02 30

 

Le Don du Livre

Créée en 1998, l'association a été reprise en 2006 par deux habitants de Veyrier : Mireille Barbier et Olivier Gonnet.

Le Don du Livre permet de créer, équiper, développer des bibliothèques scolaires, universitaires, villageoises, des centres sociaux.... aussi bien dans les pays du Sud et de l'Europe de l'Est que dans le Canton de Genève, GRÂCE A VOUS.

Ne jetez pas vos livres, donnez-les nous.

Ils sont triés, classés en dix-neuf catégories et remis GRATUITEMENT aux institutions ou associations bénéficiaires.

La plus grande partie des livres sont collectés lors du Salon International du Livre et de la Presse, mais vous pouvez nous contacter et nous apporter vos livres, maintenant toute l'année, à notre dépôt à Carouge.

Quelques chiffres :

En 2010, 318'000 livres ont été mis à disposition
520 associations et institutions ont été invitées
27 pays ont bénéficié de ces livres.

Plusieurs habitants de Veyrier comptent parmi les fidèles bénévoles qui nous aident dans ce travail titanesque de tri, de classement et de mise à disposition. Vous aussi vous pouvez venir nous aider si vous aimez la lecture et bénéficiez d'un peu de temps.

Pour donner une seconde vie aux livres : dondulivre@gmail.com, tél. 022 890 02 31